31 juillet 2019 0 Commentaire

#5 – NIKANNA

#5 - Nikanna

***

Brève description physique de Nikola :

35 ans, dans les 1m85, yeux bleus, marié à Anna, deux enfants, adore le deathmetal, cheveux courts noirs. Environ 18 cm.

Brève description physique d’Anna :

37 ans, dans les 1m65, yeux verts, mariée à Niko, deux enfants, cheveux longs roux.  Environ 100C.

***

 

Couple rencontré il y a quelques mois sur un site de rencontres éphémères.

Un soir de septembre, petite soirée solo. Posée tranquillement chez moi, repas commandé chez l’asiatique du coin, j’ouvre une bouteille de vin rouge, me sers un verre. J’attrape le vinyle du dernier album de Marilyn Manson et commence à le faire tourner sur la platine. Mon bain moussant est prêt je vais pouvoir aller me plonger dedans.

Environ une heure s’écoule et j’entends la sonnette retentir. Ça doit être le livreur. Je sors du bain, enfile mon peignoir et part réceptionner ma commande, referme la porte en souhaitant à la personne une bonne soirée.

Je me resserre un verre, m’installe sur la table, allume l’ordinateur, petit tour sur Facebook, lis mes messages, active la discussion instantanée. J’entame le repas par un nem au poulet. Trop bon cette bouffe ! L’icône sur le réseau social affiche 14 nouveaux messages dont un d’Antoine. Antoine est mon voisin du dessous. Nous avons le même âge et avons très vite sympathisé. Antoine est bisexuel et vient de se séparer de son mec. Dans son message privé, il me demande si j’ai enfin pris le temps d’aller consulter le lien qu’il m’avait envoyé il y a quelques semaines. C’est un site de rencontres éphémères. Je lui réponds que ce genre de site n’est pas spécialement mon trip… Sa réponse est quasiment instantanée : «Venant de toi ça m’étonne… MDR !».

Cette andouille m’a tout de même donné l’envie d’aller voir de plus près. Par curiosité, je décide donc d’aller me connecter dessus. Mais pour cela, il faut créer un compte. J’envoie de nouveau un message à Antoine : «Si t’es toujours dispo, monte à l’étage du dessus, je t’attends !». Quelques instants plus tard, j’entends un «toc toc». J’ouvre la porte à mon pote. Je lui sers un verre de vin et lui dis : «Bon, je suis sur ton site là…». Nous décidons de créer ce fameux compte. Pseudo, description brève, photo tout y passe. Je me reprends un petit nem. Une fois prêts, nous commençons à mater un peu les profils des membres inscrits. Certains sont alléchants et d’autres carrément flippants.

Je reçois quelques visites, des messages, dont un provenant d’un couple dont le pseudo est «NikAnna». Message simple : «Bonsoir jolie brunette». Je clique sur le profil et y découvre quelques photos assez osées d’une rousse qui se prénomme Anna ainsi que d’un beau brun : Nikola. Je comprends mieux le sens du pseudo… Dans leur description, ils indiquent rechercher une expérience pour un trio avec une jeune femme. Antoine me dit de répondre pour savoir un peu plus dans les détails ce que les deux tourtereaux attendent réellement. La conversation s’engage.

Je réponds à leur MP par une simple question : «Bonsoir, vous recherchez quoi exactement sur ce site ?». Une petite notification retentit quelques instants plus tard. Leur réponse : «Nous voulons pimenter notre vie de couple. Nous recherchons une expérience sexuelle à trois avec comme préférence, une autre femme. Et vous ?».

Je réplique que je viens tout juste de m’inscrire, que je suis sur ce site par curiosité, savoir ce que nous pouvons trouver sur ce genre d’endroit. En retour de ce message, NikAnna me demande si je ne suis pas choquée par leur recherche – comme si ça pouvait me choquer ce genre de trucs…. HAHA – «Absolument pas. Je précise qu’il m’en faut plus que ça pour me choquer et rajoute que je suis loin d’être une sainte… mon prénom est June, enchantée».

Antoine se marre puis décide de rentrer chez lui. Il doit se lever tôt demain matin. Je le raccompagne et lui souhaite une bonne nuit. Nous nous faisons un petit bisou sur la bouche puis me sort avec son air moqueur : «Ne fais pas trop ta chaudasse sur internet cette nuit. Bonne nuit copine !».

Je retourne devant le pc. Vingt-neuf MP ! Je survole rapidement les messages sans prendre le temps de répondre. Il y a une nouvelle réponse du duo : «Enchantés June, nous sommes Anna et Nikola. Loin d’être une sainte ? C’est-à-dire ? Peux-tu nous en dire plus ? As-tu déjà eu des expériences comme celle que nous recherchons ?»

Je leur réponds que je suis quelqu’un qui ne se prend pas la tête. Avec une pointe d’humour, j’ajoute que ma grand-mère a toujours dit qu’il ne fallait pas mourir idiot. J’ai eu plusieurs expériences et continue d’en avoir assez régulièrement. Je leur énumère quelques exemples du style partouzes, trios, avec des femmes, avec des hommes, des hommes mûrs bref la liste est longue comme le bras. Ils me rétorquent que mon profil les intéresse grandement et que si je le souhaite et surtout si je suis intéressée, nous pourrions continuer notre conversation et qui sait se rencontrer un soir dans un endroit neutre afin de faire plus ample connaissance.

La discussion continue quelques jours puis nous abordons le sujet de se rencontrer. Pourquoi pas, après tout, ils ont l’air très sympathiques de plus je risque quoi après tout si ce n’est soit prendre mon pied soit en rester là. Le rendez-vous est convenu. Lieu neutre : le Blog. Petit bar extra, ambiance au top.

Soir du rendez-vous : J’arrive au Blog. Je regarde sur la terrasse afin d’essayer de les repérer. C’est blindé de monde. J’aperçois un mec qui se dirige vers moi et qui me dit : «June ? Bonsoir, je suis Nikola». Nous nous faisons la bise et m’invite à le suivre pour aller retrouver sa compagne. Arrivés à la table, elle se lève, me salue et me fait également la bise. Nous nous asseyions et commandons nos consommations. Une bière, et deux mojitos. Je sens Anna un peu tendue alors que son mari me dévisage. Nos regards se croisent puis j’enchaîne sur : «Alors pas trop déçus ?!» en plaisantant. Nikola sourit, regarde Anna avant de me répondre : «Absolument pas. Tu es très jolie et encore plus en vrai !». Sa femme se tourne vers lui et confirme ses dires. Je remarque que l’homme reluque mon décolleté. Nous rentrons directement dans le vif du sujet. Anna semble assez timide, essaie tant bien que mal de le dissimuler. C’est sûr que c’est plus facile devant son écran d’ordi. Son cher et tendre quant à lui, est très décontracté. Je ne cache pas qu’il est très attirant. Sans vouloir être désagréable, sa femme fait potiche à coté de lui.

Niko me regarde : «Alors June, es-tu intéressée par un jeu à trois ou souhaites-tu en rester là ?» ; à ce moment là, je sens son pied venir taquiner le mien et remonter le long de mon mollet. Vraisemblablement, Monsieur à l’air plus qu’open ! Je regarde Anna dans les yeux et leur sort que je n’y vois aucun inconvénient, que ça peut être très sympa et très agréable. Anna, d’un air hésitant et timide fait une révélation à son chéri : «Finalement Niko, je ne sais pas si je suis prête pour ça. Je ne sais pas si je suis prête à faire l’amour avec une femme… Je n’ai jamais essayé et ça me fait un peu « peur » !». Il la regarde d’un air un peu agacé et lui rétorque qu’il faudrait savoir ce qu’elle veut. – Moment de gêne pour moi là : je ne suis pas venue pour une chicane amoureuse – Il surenchérit en lui disant de but en blanc qu’il n’a pas envie de laisser passer l’occasion. Je me mets à rire en m’excusant vite fait et afin de détendre un peu l’atmosphère, je demande à Nikola si l’occasion c’est moi. Il sourit de nouveau, et me dit sans hésiter droit dans les yeux : «Oui !».

Anna le regarde de nouveau l’air un peu étonné malgré tout et lui dit : «Peut être que si je te regarde baiser une autre que moi, cela pourrait me donner l’envie de participer». Le mari sourit de nouveau et lui répond puisque c’est ainsi, nous n’avons qu’à essayer comme ça on sera fixés ! Je décide d’écourter la soirée. Gentiment, je leur explique que je préfère les laisser en discuter tous les deux mais qu’ils peuvent toujours me contacter sur le site des dépravés. Je me lève afin de les saluer, me dirige vers Anna pour lui faire la bise, puis au tour de Nikola qui avant de partir me demande tout de même mon numéro de téléphone. Il dit alors devant sa femme que c’est pour plus de facilité. Je lui réponds : «Si tu veux, donne-moi ton portable que j’inscrive le numéro dedans ça sera plus simple vu le boucan qu’il y a».

Numéro mémorisé dans sa liste d’appels, je lui tends son téléphone. Sa main récupère l’objet tout en caressant succinctement  et très discrètement la mienne. Sur cet échange, je leur souhaite une bonne fin de soirée tout en rajoutant : «A bientôt peut-être…».

00h16 : Mon portable bipe. Sms. Je regarde mon téléphone. Numéro non enregistré : «Bonsoir June je suis désolé pour la réaction de ma femme tout à l’heure… Nous avons parlé avec Anna. Finalement elle est d’accord pour tenter cette aventure. Bisous… Nikola».

00h19 : Le portable bipe de nouveau. Même expéditeur : «Tu m’as troublé charmante demoiselle… Je n’arrête pas de penser à toi. Niko».

06h47 : Je réponds à ses messages de manière assez brève. Il faut savoir se faire désirer dans la vie. «Bonjour Nikola cool si Anna est prête pour tenter l’expérience. On en reparle plus tard ? Très bonne journée. Bises, June».

08h21 : Réponse du beau mâle : «Bonjour jolie jeune femme pas de soucis. Libre demain soir ? Bonne journée également belle June».  Je réponds juste par un : «Peut-être…».

19h00 : Rentrée à l’appart. Je quitte les pompes, fais sauter le soutif, bois un coup, nourris le chat et le rat, fume une clope et allume l’ordi. J’envoie un texto à Antoine car je sais qu’à cette heure-ci il n’est pas chez lui. Je lui raconte brièvement ma rencontre de la veille. Il me répond : «T’as pas perdu de temps mdr et vous passez à l’acte quand ?» je lui envoie comme réponse : «Je te tiens au courant ma cocotte hihi. Bisous bisous». Je me connecte sur le site des mordus du cul, vais dans la messagerie, parcoure rapidement les MP, dans la majorité ultra lourdingues, et vois un message de NikAnna. C’est elle qui m’écrit : «Bonjour June, j’espère que tu vas bien. Je voulais m’excuser pour l’autre soir. C’est nouveau pour moi… Je crois que Niko t’a envoyé un message disant que c’était ok. Si tu es toujours d’accord, es-tu libre un soir dans la semaine ? Bises. Anna». Je lui envoie donc une réponse rassurante disant qu’il est normal de douter et d’avoir peur des choses que l’on ne connait pas. Je l’informe que je suis libre vendredi soir. Plus tard dans la soirée, un appel entrant s’affiche sur mon smartphone : c’est Nikola. Je décroche :

« - Allo ?
- Bonsoir June, je ne te dérange pas ?
- Bonsoir, non du tout !
- Parfait ! J’espère que tu vas bien ma belle. Anna m’a dit que tu étais libre vendredi soir ?
- Oui je le suis et si vous l’êtes aussi alors… dans ce cas nous pourrions nous voir tous les trois.
- Génial ! C’est parfait pour nous aussi ! Il suffira juste que je largue les mômes chez mes parents afin d’être tranquilles et d’avoir la nuit devant nous !
- Ok ! Chez vous ? Chez moi ?
- Et bien… Je te propose de venir à la maison, nous dînerons tous les trois et nous passerons au dessert. Qu’en dis-tu ?
- J’en pense que c’est une affaire qui roule ! Tu n’auras qu’à m’envoyer votre adresse par sms.
- Je te l’envoie dès que nous raccrochons. Je te souhaite une belle soirée charmante June. A bientôt, très bientôt… Gros bisous. Anna t’embrasse aussi.
- Bonne soirée sexy boy. A vendredi… Bisous à vous deux».

Nous raccrochons puis dans la foulée, je reçois l’adresse comme convenu par sms.

Jour J : Je rentre à la maison, prends une douche, me prépare pour le dîner, maquillage léger, j’enfile des bas en résille, un string rose avec perles sur les coutures qui longent le bas ventre et son soutien-gorge assorti. Petite robe noire moulante avec un léger décolleté. Quelques gouttes du dernier Jean-Paul et pour finir, talons aiguilles. Sexy la gonzesse. Je monte dans mon carrosse et me mets en route pour une soirée spéciale.

20h00 : J’appuie sur la sonnette. La porte s’ouvre et découvre Nikola sur son trente et un. Très bel homme, il faut l’avouer. Il m’invite à rentrer, place sa main sur ma croupe, me dépose un baiser à chaque extrémité de mes lèvres, s’empare de ma veste afin de la poser sur le support adéquat. Je sens son regard me parcourir de la tête aux pieds puis lâche d’une voix légère : «Très en beauté. Tu es vraiment, vraiment une très belle femme». Je ne relève pas tout de suite. Anna vient à ma rencontre, me fait à son tour la bise en posant sa main sur ma taille.

Nikola sort une bouteille de vin et trois verres à pied. Nous nous installons dans leur salon, trinquons et dégustons un très bon vin. Il est si sucré qu’il me donnerait déjà presque l’envie d’en faire couler entre mes seins afin que leurs langues me parcourent le corps… mais soyons raisonnables un instant. Nous discutons de choses et d’autres, le courant passe vraiment bien. Il me demande alors : «Au fait June, nous ne t’avons pas demandé : tu es en couple ?» ; je lui réponds que je suis séparée depuis quelques mois, que je n’ai ni boulet ni gamins sur une note d’humour. J’opte actuellement pour une vie au jour le jour, je fais ce qu’il me plait quand il me plait avec qui il me plait, que j’aime l’idée de ne pas avoir de comptes à rendre à qui que ce soit.

Le maître de maison me regarde d’une manière un peu envieuse. Il dit alors à Anna : «Chérie, je crois que nous avons trouvé notre perle rare». Je les regarde, puis je me lève du fauteuil en cuir, afin d’aller m’installer entre les deux tourtereaux, ma main droite se pose sur la cuisse gauche d’Anna, ma main gauche sur la cuisse droite de Nikola. Je tourne ma tête vers lui : «Niko, resserre-moi un verre s’il te plait».

Il s’exécute, me tend le verre et se rassoit près de moi. Là, il commence à passer sa main autour de ma taille, son nez au creux de mon cou afin de sentir mon odeur. Anna, copie sur son mari et fait de même. Elle se laisse prendre au jeu. Je sens leur souffle dans mon cou. Ça chatouille mais c’est si excitant. Je leur demande de s’embrasser langoureusement devant moi tout en se déshabillant doucement. Je veux les voir se caresser. Je veux contrôler le début de cette soirée qui s’annonce chaude comme la braise.

Que la récréation commence !

Le mâle embrasse généreusement sa femelle tout en faisant glisser ses mains sur le corps de celle-ci. Elle lui retire sa chemise coincée dans son pantalon à pinces noir. Ce pantalon lui moule son joli petit cul bien rebondi et dessine subtilement son membre. Elle commence par déboutonner le premier, puis le second bouton, et enfin la chemise entière. Pendant ce temps là, Nikola n’ayant pas perdu de temps à dessaper sa femme, celle-ci se retrouve complètement nue – pas mal du tout la meuf – A ce moment là, je demande à Anna de s’agenouiller devant son homme, de faire tomber le futal doucement sur chevilles de son homme puis de malaxer généreusement le super cul de son mari tout en baissant son boxer par de petits gestes, en vue de dévoiler le fameux service trois pièces. Elle obéit.

Le beau brun ténébreux me fixe droit dans les yeux, la queue tendue. Je réponds à ce regard soutenu avec ma langue caressant ma bouche de façon sexy puis mordille ma lèvre inférieure, je décide de les rejoindre. Anna profite que la bite de son mec soit découverte pour entamer une fellation. Je me dirige vers lui, ma main droite se pose sur son putain de fessier, le caresse, ma bouche rejoint la sienne. Nous entamons un long échange buccal. Non seulement il est bandant, mais embrasse super bien. Je me tourne vers l’agenouillée. La regarde sucer cette jolie queue. Je m’accroupis près d’elle dans le but bien précis de téter moi aussi le biberon. Elle me met en bouche l’engin tout en continuant de le branler, je le suce avec dévoration. Elle est attentive à ce que je fais. Tellement attentive qu’elle commence à glisser ses doigts dans sa fente pour se masturber. Niko, lui, attrape mes cheveux, commence des vas-et-viens intensifs entre mes babines tout en embrassant sa femme.

Quelques minutes s’écoulent. Il me relève et fourre sa langue dans ma bouche. Anna s’approche de moi, caresse ma peau de manière très douce qu’un frisson parcourt mon corps de la tête aux pieds. Lui, m’attrape, me porte dans ses bras et part, la bite en l’air, m’allonger sur ce grand canapé en cuir noir. Il se relève, attrape un des verres sur la table à coté, puis renverse quelques gouttes de ce bon pinard sur mon corps. Le liquide glisse sur moi et vient remplir mon nombril. Sa langue se déplace sensuellement tout le long puis aspire d’un coup sec l’élixir tout en y ajoutant de nouveau des petits coups de langue à l’intérieur. Ses mains effleurent mes seins. Mes tétons sont durs. Très durs. Je tends la main à Anna afin qu’elle vienne s’asseoir, jambes écartées, au dessus de moi. Une fois en place, je lui colle un doigt. Son souterrain est humide. Coulant d’excitation. Coulant de plaisir. J’approche mes mains de ses fesses, la positionne et commence à lui brouter le pistil en partant de son bouton clitoridien, je continue le parcours en slalomant ma langue entre ses petites et grandes lèvres charnues,  je stoppe quelques instants, langue tendue, pour aller puiser son liquide crémeux sortant de son petit trou noir. Je renouvelle l’opération deux ou trois fois, remonte ma langue de bas en haut pour aller m’occuper de sa framboise.

Alors que je lèche sa compagne, Nikola est en admiration devant le spectacle. Sa queue est de plus en plus dure. Il joue quelques instants à la veuve poignée puis, tout en écartement adroitement mes cuisses, retire mon string, le jette à sa femme qui s’empresse de le sentir. Il déplace légèrement mon postérieur, puis frôle du bout des doigts, mon ventre, fait naviguer le bout de sa flèche sur ma peau douce, avant de venir la faire glisser le long de ma fissure ne demandant  qu’à être pénétrée. Il me fait languir puis commence un cunnilingus luxurieux. J’adapte mes mouvements de langue sur la chatte de sa femme avec ceux qu’il m’inflige délicieusement. La daronne se met à couiner. J’accélère le tempo pour la délivrer. Elle jouit une première fois. Son mari continue son périple entre mes cuisses, elle le rejoint profiter de la vue puis retire la tête de son brouteur de mari et prend sa place. Elle insère sa langue en moi. Ecrase sa langue sur ma fente écumante. Je place mes jambes autour de son cou pour qu’elle me broute farouchement. Elle qui doutait de son envie… On peut dire qu’elle cache bien son jeu.

Le sexy boy approche sa bite vers ma bouche, il est impatient de me la coller dans la gorge, il me la fout en bouche, écrase ses couilles sur mon visage, se retire et me demande de lui pomper ses bourses remplies de foutre.

Je jouis.

Anna se repositionne au dessus de moi, en levrette, sa chatte au dessus de ma lécheuse. Il se met à la pénétrer par derrière. Pendant qu’elle se fait sauter par son homme, ma langue s’invite alors sur la queue de son mari tout en pourléchant Madame. Elle pousse des petits cris, mes mains attrapent vigoureusement ses énormes mamelles, les malaxent tout en continuant ma musculation buccale. Elle cris de plaisir. Elle hurle même. Il se retire sèchement, lui file une tape sur le cul et lui dit : «Enlève-toi ! Tu voulais voir ton mari baiser une autre femme que toi. Regarde et admire». Il la dégage d’un coup ferme, me chope par la main pour me mettre debout, m’embrasse langoureusement. Il m’attrape par la taille, me porte à son cou, me placarde contre un mur, et m’empale sur sa queue aussi dure que du bois. C’est bon putain. Oh oui putain que c’est bon ! Elle, nous matte assise sur le canapé, se colle deux doigts au fond du puits, on l’entend jouir à nouveau. A ce moment là, l’étalon stoppe tout mouvement. Toujours dans ses bras, il m’emmène dans la chambre parentale, ferme la porte à clé, je lui dis : «Et Anna ?!» il me répond : «Nous n’avons plus besoin d’elle…».

Il me jette sur le lit, écarte mes jambes, vautre sa gueule sur ma moule, me donne quelques coups de langue puis se remet à me pénétrer aussi violemment, que je hurle de plaisir. Ce mec est véritablement un très bon coup. Il continue ses allers-retours et finit par décéléré un peu la cadence. Il lèche mes seins, remonte vers ma bouche, me lèche ici, là, puis me retourne se plaque contre moi et insère à ce moment précis sa tige dans ma baveuse. Je lui sors : «Succulente ta queue».  Il s’arrête – aaaah non ! – me retourne une nouvelle fois, plonge son regard dans le mien, me relève pour être en face de lui. Il prend mon visage dans ses mains, toujours la bite en rut, m’embrasse, ma main branle son manche, puis, je m’assois sur lui, en ayant préalablement remis le coco au chaud, je me dandine sur lui, ma mouille coule sur ses couilles, il insère un doigt dans ma bouche qui l’humidifie aussitôt, puis le dirige entre mes fesses. Il prend soin de faire le tour de mon rayon, tout en me culbutant un peu plus fort à chaque tour de rond point. L’extase se fait sentir. Mes cuisses tentent de se rapprocher en vain, l’orgasme va arriver. Il arrive. Ça y’est il est là. Je lance un cri très bruyant. Je jouis tout ce que je peux. Je m’accroche fort à mon partenaire et me jette à ses lèvres. Il continue à m’embrocher, puis dans un élan, me pousse sur le lit, sa bite en main accomplissant une très légère branlette quand soudain il pousse un cri à son tour accompagné d’un jet de sperme brûlant s’échappant dans les airs pour venir s’écraser sur mon visage. Quelques gouttes se sont déposées sur mes lèvres. Sans plus attendre, je lèche le surplus avant d’entamer une dernière fellation au beau gosse métaleux.

Nous nous dirigeons vers la salle de bains pour se nettoyer un peu puis sortons de la chambre. Anna nous attend dans le salon. Nous regarde et nous demande : «Alors mes chéris, vous vous êtes éclatés ?» je regarde Niko, qui lui répond : «C’était divin. June est délicieusement exquise». Mes yeux se tournent vers elle. Elle me regarde avec un grand sourire. Je ne peux m’empêcher de lui demander si ça ne lui fait rien que son mec se retrouve dans le lit conjugal entrain de baiser une autre femme. Elle s’approche dans notre direction et me dit : «Bien sûr que non ma belle. Je sais pertinemment que ce n’était que sexuel et qu’il ne te verra pas sans moi. Je fais confiance à mon mari». «Ok» dis-je en souriant.

La soirée se termine : je me rhabille devant eux. Nikola me mate avec un petit regard pervers. – hummm je kiffe sentir le regard d’un homme sur moi. Ce petit regard coquin qui sous-entend «je te boufferais bien encore une fois». J’avale le fond d’un des verres posés sur cette table basse horrible, avant de les embrasser chacun leur tour. Je lâche doucement au creux de l’oreille de Niko un «Appelle-moi…». Ils me raccompagnent à la porte, je passe le seuil, me retourne vers le couple quand elle me dit : «Que penses-tu de l’idée de recommencer le mois prochain ? On peut bien s’octroyer un plaisir mensuel tous les trois». Je lui réponds : «Pourquoi pas. On verra ça. C’était pas mal la petite sauterie». Je regarde Niko qui me sourit en m’envoyant un bisou caché et je rajoute avant de partir : «On s’appelle pour fixer ça. Bonne nuit les amoureux».

Dès le lendemain matin, je reçois un message provenant de la longue liste de conquêtes qui remplissent mon répertoire téléphonique. J’ouvre le sms et lis : «Chère June, j’ai adoré notre soirée hier soir. J’ai hâte de pouvoir à nouveau te dévorer. Je t’embrasse. Nikola».

Son message ne me laisse nullement indifférente. Je m’empresse alors de lui répondre : «Cher Nikola, merci… Sache que j’ai passé une agréable soirée également hier soir. J’ai adoré sentir ta queue en moi, ta langue qui parcourait ma jolie petite chatte. Je dois avouer que ton message ne me laisse pas indifférente. Il me donnerait envie de te revoir… te revoir juste toi. Je t’embrasse. June». Je lui renvoie aussitôt un autre message : «Que dirais-tu de se voir un soir ? Juste nous deux. En secret, juste toi et moi…». Une réponse arrive : «Tu m’excites… j’ai le goût de ta mouille qui me revient en bouche». Un second message arrive sans tarder : «Je ne demande que ça de te revoir ! Je ne pourrais pas attendre un mois je ne veux pas te partager avec Anna. Je te veux rien que pour moi pour ces moments là».

Je laisse quelques minutes s’écouler puis lui réponds de nouveau : «Ce soir, chez moi. Trouve une excuse bidon pour ta femme. Je t’attends à 19h30 au 58 Bd Italie, porte B, 4ème étage, appartement n° 3. Bisous belle queue».

Il est venu. Nous avons baisé comme des bêtes. On s’est revu quatre ou cinq fois, uniquement tous les deux, puis je suis passée à autre chose.

***

Laisser un commentaire

Ohlafemmefontaine |
Pacoejuanita |
Photoscokine |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Smoking2atonce
| Ufortube
| Exibtvcom