31 juillet 2019 0 Commentaire

#4 – L’ANNIVERSAIRE DE GAËL

#4 - Anniversaire gael

***

Brève description physique de Mathieu :

29 ans, 1m75, yeux marron, célibataire, un chouïa sportif, cheveux châtains, toujours de bonne volonté. Environ 18/19 cm.

***

 

Mathieu, Gaël, Justine et moi sommes collègues mais pas que. Nous sommes également devenus des amis proches. Nous nous retrouvons dans la villa de Gaël pour son anniversaire…

Vendredi 22 juin – 21h00 : Mathieu sonne à la porte. Il est venu me chercher afin de nous rendre chez Gaël pour son anniversaire. Au passage, nous prenons Justine. Tous les quatre, nous nous entendons très bien. On adore rigoler, faire la fête ensemble. Nous formons une bonne équipe au boulot et nous savons mettre de l’ambiance tout en gardant notre sérieux. Sur le trajet, je remarque que Mathieu me lance quelques regards soutenus puis se lance et me dit : «Tu es à tomber ce soir June». Je lui souris et réponds en lui lançant un bisou : «Merci ! Toi aussi beau gosse !».

Justine qui ne se cache pas d’avoir pris un petit cacheton qui fait planer avant de partir, nous sort sur un ton désespéré : «Maintenant qu’il s’est débarrassé de son ex, c’est ce soir ou jamais que je me fais défoncer par Gaël». Mathieu et moi éclatons de rire. Ce petit coquin profite de la situation pour poser sa main sur ma cuisse tout en répondant à Justine : «T’inquiètes ma chérie, fonce et sa bite sera à toi».

21h30 : Nous arrivons chez le nouveau trentenaire. La musique est déjà en route, des amis à lui sont présents, l’alcool coule déjà à flot, et surtout : ses trois meilleurs collègues sont là! Gaël est juste heureux et déjà légèrement touché. Il s’approche de nous, prend Mathieu par le cou, me tape un smack, fait de même à Justine en nous disant : «Les amis ce soir on s’éclate. On picole, on rigole, on s’amuse, on se baigne, et s’il y a des volontaires, on nique aussi !». A ce propos, Mathieu profite de la perche tendue pour lui glisser à l’oreille que Justine et lui devrait se divertir ensemble. Qu’elle n’attendait que ça de se faire culbuter…

23h00 : La soirée bat de son plein. On s’amuse comme des fous. Je me permets quelques verres en trop sachant que nous dormons sur place. J’enlève ma robe et saute dans la piscine en sous vêtements. Je rencontre un mec qui fut un one shot il y a quelques temps déjà. On parle un peu, bref des banalités. Plus les minutes passent, plus cet abruti qui vaut que dalle au plumard commence à me taper sur le système avec ses sous entendus. Il me sort : «Tu viens baiser ?».

Soudain, je sens deux mains se poser sur mes épaules. Je me retourne et vois Mathieu qui me rejoint dans l’eau ; il salue l’autre naze puis me regarde et voit comme une sorte d’appel au secours au fond de mes yeux qui lui disent «aide-moi à me débarrasser de l’autre bout de viande lourdingue» comme il me connait bien, il ruse en m’enlaçant et en m’embrassant dans le cou puis sort : «Je t’aime ma chérie». L’autre blaireau s’éloigne de nous comme si le message était passé dans son petit cerveau bref problème réglé, à ce moment là, Mathieu me susurre à l’oreille : «J’ai envie de toi. J’ai envie de toi depuis la première fois que je t’ai vue. Tu me plais tellement June». Je me retourne alors vers lui, pose mes mains sur son visage, le regarde droit dans les yeux et lui dépose un baiser sur sa jolie bouche. Ses mains s’empressent de s’enrouler autour de ma taille puis il me serre contre lui. Je le remercie d’avoir réussi à me débarrasser de l’autre mec puis je sens contre moi une légère bosse. Comme nous n’avions pas encore eu droit au gâteau d’anniversaire de Gaël, je lui dis que j’ai envie de boire un autre verre et que s’il veut bien aller m’en chercher un, je le remercierai un peu plus tard dans la soirée en lui faisant un petit clin d’œil…

00h00 : Gaël bourré, fait une annonce, remercie tout le monde d’être présent, souffle ses bougies, ouvre ses cadeaux, nous dit qu’il nous aime et termine en nous remerciant une fois de plus.

Ambiance au top. La musique résonne à fond dans la baraque. Toujours accompagnée de Mathieu, Justine nous rejoint pour boire un verre, puis arrive à son tour, Gaël. On s’envoie quelques shooters de tequila dans le pif, Justine s’approche de Gaël, l’empoigne avec aplomb par la main et disparaissent tous les deux. Nous ne les reverrons que le lendemain…

01h30 : Légèrement alcoolisée, bon d’accord, pas mal alcoolisée, je décide de retourner tant bien que mal dans la piscine histoire de me rafraîchir vu la chaleur qui me colle à la peau. Je danse, m’éclate et là Mathieu s’empresse de me sortir de l’eau, me porte dans ses bras et m’emmène en direction d’une des chambres à l’étage.

Tout en transportant le coli, il me dit dans l’oreille : «J’en peux plus de voir les mecs te reluquer dans la piscine. Ton baiser dans l’eau tout à l’heure, m’a donné encore plus envie de toi. Je veux juste que l’on prenne du bon temps ensemble. Je veux juste de donner du plaisir, je veux juste t’entendre jouir». Mes bras s’enroulent alors autour de son cou, Mathieu enclenche la montée des escaliers. Une fois arrivés dans la chambre, il me fait descendre, et là, je me jette sur lui. Je l’embrasse à pleine bouche. On se roule des pelles, on se suce la langue, mes mains parcourent son dos, se glissent sous le short de bain et tâtent son cul. Ses lèvres sont collées aux miennes, il m’embrasse dans le cou, puis les épaules, malaxe mes seins avec ses mains tout en les portant à sa bouche. Il lèche mes tétons qui se mettent à durcir à chaque passage de sa langue. Il me jette sur le lit et me rejoint. Il me caresse, me couvre de bisous, ses mains prennent de nouveau ma poitrine puis continue son chemin en direction de mon bas ventre, de mon entrecuisse, de mes cuisses, mes mollets bref, la moindre parcelle de mon corps y passe. Il remonte en me léchant la peau et place mes jambes au niveau de ses épaules.

«Ce moment, que j’attends depuis presque un an et demi arrive enfin !» dit-il impatient. Sa bouche vient épouser ma petite chatte. Il pourlèche pour commencer, mon bas de maillot de bain encore mouillée par l’eau de la piscine, puis, déplace mon cache sexe sur le côté pour pouvoir enfin découvrir ce qu’il se cache dessous. Il caresse ma fleur avec ses doigts avant d’introduire sa langue à l’intérieur de ma fente. Il déguste mon clito et insère dans la foulée, son majeur. Il me doigte et me lèche encore plus langoureusement. C’est tellement excitant que je finis par lui relever la tête afin de ne pas jouir trop rapidement.

Pour calmer mes ardeurs, je décide d’aller m’occuper du capitaine Quéquette. Je découvre au fur et à mesure que je lui retire son short, son envie grandissante. Il se met debout sur le lit, moi à genoux. Sans l’aide de mes mains, ma bouche attrape sa perche. Je lui pompe le dard quelques minutes. Je me touche de plaisir. Il m’arrête et me dit : «Allonge-toi sur le ventre». Il serre mes jambes, me chevauche en se positionnant près de mes fesses et commence à insérer son pilonne en moi. Cette position est juste sensationnelle.

Les vas-et-viens s’enchaînent lentement, rapidement, rapidement, lentement. Il se retire pour mieux me fourrer de nouveau. Il sait manier sa baguette avec précision. Mathieu est mignon. Ce n’est pas un sex-symbol, mais il a beaucoup de charme et… sa bite… putain sa bite est exquise. Nous nous redressons pour transformer la position actuelle en levrette. Il continue de me culbuter la chatte de manière à en faire péter la baraque. Nos corps sont couverts de sueur. Je lui dis d’arrêter, je lui dis que je veux avoir de nouveau en bouche son membre viril. Je veux sucer sa queue. J’adore sucer. J’avale ses couilles. Ma langue le lèche si bien qu’il finit par avoir un début d’éjaculation. Il me dit : «Tu m’excites trop June. Putain j’adore ta chatte. J’adore tes seins. J’adore ta bouche. J’adore ton corps. Je te veux». Il me pénètre de nouveau, allongée sur le dos, lui au dessus de moi, les yeux dans les yeux, sa bouche contre la mienne. Mes jambes sont autour de sa taille, mes bras autour de son cou. Nos langues s’entremêlent longuement, nos lèvres se caressent.  Son chibre me transperce et finit par me faire jouir profondément, il accélère alors le mouvement puis se retire rapidement afin d’éjaculer sur mon ventre. Avec son gland, il étale son foutre et vient me mettre en bouche sa succulente bite dégoulinante de sperme. Il s’allonge à coté de moi, m’enlace et me dit tout bas : «Toi et moi ce qu’est le début d’une longue série d’orgasmes».

Dorénavant, il nous arrive de nous éclipser discrètement dans les toilettes au boulot ou dans la salle des archives afin d’assouvir nos petites pulsions sexuelles. Nous nous retrouvons certains soirs, chez l’un ou chez l’autre tout en gardant notre liberté. Des amis proches en somme…

***

Laisser un commentaire

Ohlafemmefontaine |
Pacoejuanita |
Photoscokine |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Smoking2atonce
| Ufortube
| Exibtvcom