29 juillet 2019 0 Commentaire

#1 – LOLA

#1-Lola

***

Brève description physique de Lola :

30 ans, célibataire, environ 1m70, les yeux bleus, formes généreuses mais pas trop, cheveux noirs coupés au carré. 95B.

***

16h13 : La photo de Lola apparaît sur mon Smartphone. Je décroche. Elle me propose que l’on se fasse un petit resto entre filles puis d’aller voir l’un des derniers films d’horreur à l’affiche. Pourquoi pas, après tout, je n’ai rien de prévu ce soir. On se donne donc rendez-vous chez elle aux alentours de 20h00, le film ne commençant qu’à 22h30.

20h06 : Me voilà arrivée. Je sonne. Lola ouvre la porte. Habillée d’un short noir, collant noir, petit haut rouge, rangers de marque très connue aux pieds. Cette fille est d’une beauté exquise.

Je franchis le seuil de sa porte d’entrée. Une odeur de vanille bourbon embaume son appartement. Sur la table du salon, des bougies se consument. Elle a préparé son délicieux mojito. Nous trinquons à notre célibat. Quoi de mieux que d’être libres, de pouvoir faire ce que nous voulons sans avoir de comptes à rendre ?!

20h35 : Après deux mojitos bien dosés, nous décidons de nous mettre en chemin pour le restaurant. Une fois arrivées et installées au fond de la salle, nous passons commande d’un (autre) apéritif et par la même occasion, celle des menus.  Pendant le repas, elle m’avoue avoir, actuellement quelques fantasmes homosexuels. Puis me demande si j’ai déjà fait l’amour avec une femme. Je lui réponds que j’ai, effectivement, déjà eu et qu’il m’arrive encore d’avoir des expériences sexuelles avec des femmes et que ce fut et, est à chaque fois délicieux. Elle me regarde d’un air envieux tout en me demandant comment c’est. Je lui raconte quelques détails croustillants afin de lui ouvrir un peu… l’appétit !

22h15 : Nous quittons le restaurant direction le cinéma. Nous prenons nos places et allons nous installer salle numéro 3. En attendant que le film commence, Lola prend ma main puis me demande si je peux lui raconter de nouveau quelques détails croustillants de mes expériences homosexuelles. Je la regarde du coin de l’œil tout en lui faisant un petit sourire. Les gens prennent place dans la salle, la lumière est tamisée, le film va bientôt commencer. Je lui sors alors dans le creux de l’oreille : «Je ne te raconterai rien de plus… Je… je te montrerai…».

Surprise mais à la fois excitée par ma réponse, Lola n’a pas trop su quoi répondre. D’un coup, la lumière s’éteint, l’écran s’allume, le film commence. Les films d’horreur sont un de nos points communs bien qu’elle soit tout de même assez trouillarde. Elle me cramponne la main et ne la desserrera pas jusqu’au générique de fin.

00h15 : Nous quittons le cinéma et décidons de rentrer chez elle. Elle s’installe au volant, moi coté passager. Pendant le trajet, elle souhaite être éclairée sur ce que je lui ai dit plus tôt : «Que veux tu dire par je te montrerai ?» me demande-t-elle. Je la regarde et réponds à sa question : «Tu fantasmes actuellement sur une relation sexuelle avec une femme n’est ce pas ? Alors… au lieu de te mettre l’eau à la bouche, je serai celle qui réalisera ton… fantasme. Après tout… les amies sont aussi là pour subvenir à certaines… envies !». Suite à mes mots, je l’ai sentie à la fois gênée et toute émoustillée tout en restant un brin scotchée.

00h34 : Nous arrivons chez elle. Nous montons au 3ème étage et entrons dans son appartement qui sent toujours aussi bon la vanille. Ce parfum est enivrant. Il me donne des envies particulières. Je la regarde et me dis intérieurement avec limite un léchage de babine, que je ne vais pas tarder à découvrir cette fille superbe sous un autre jour que celui d’une bonne copine…

Elle me demande si je veux boire quelque chose tout en mettant un fond de musique. Lola nous sert le reste de mojito qu’elle avait préparé en début de soirée. Elle me rejoint sur le canapé. Nous trinquons à cette bonne soirée que nous venons de passer. Je sais qu’elle crève d’envie de me questionner encore et encore sur ces expériences entre nanas que j’ai pu avoir mais… elle n’ose pas ce qui, me donne encore plus l’envie de lui faire découvrir.

Assise au bord du canapé, elle attrape dans son sac à main son paquet de cigarettes. Elle en sort une afin de la porter au bord de ses lèvres. Je me précipite d’attraper un de ses nombreux briquets qui traînent sur sa table basse afin d’allumer son mégot. Là, elle me regarde avec ses beaux yeux bleus tout en me remerciant - comment ne pas avoir envie de l’embrasser ? Je la regarde et lui dis droit dans les yeux : «Je pense que le moment de te montrer est arrivé».

Je pose son verre sur la table, tire quelques bouffées sur sa cigarette tout en continuant de la regarder. Elle est si jolie. Une de mes mains commence à lui caresser le visage, puis ses cheveux. Elle aime ça. Ma bouche s’approche doucement de la sienne. Je lui dépose un baiser sur ses lèvres si douces, puis sur la joue tout en descendant dans son cou parfumé du dernier Coco. Lola commence petit à petit à se détendre. Elle se laisse faire. Mon autre main caresse ses bras, puis se glisse délicatement sous son haut afin de caresser le bas de son dos. Sa peau ressemble à celle d’une pêche. Je lui retire le tissu rouge, puis, découvre une magnifique poitrine à moitié cachée par son soutien gorge en dentelle rouge. Ma bouche se pose sur son décolleté, mes mains continuent de lui caresser sa peau délicate, tout en prenant soin de lui dégrafer son soutien gorge. Elle le retire. Sa poitrine ne demande qu’à être goûtée. Ma langue se glisse entre ses seins puis sur ses tétons qui deviennent de plus en plus durs. Je l’allonge dans le fond du canapé, tout en continuant de parcourir son corps tout excité avec ma bouche. Je lui retire doucement son short et son collant, découvre qu’elle ne porte absolument pas de cache écureuil. Je me positionne entre ses cuisses tout en laissant ma langue jouer autour de son nombril. D’un coup rapide, je lui écarte les jambes et découvre de plus près, son magnifique triangle. Lui aussi ne demande qu’à être embrassé… Ma tête descend lentement, très lentement vers son joyau. Des petits bisous par ci, par là. Lola n’attend que ça… mais… afin de la faire languir encore un peu, je décide de remonter vers sa bouche, puis, de lier nos langues. Elle enlève mes habits. N’ayant qu’en tête d’aller lui lécher son petit minou, je décide à nouveau de parcourir son corps de petits bisous.

Arrivée au creux de ses cuisses, j’introduis doucement en elle mon index. Son souffle s’intensifie. Nos regards se croisent. Le sien semble dire «Je t’en supplie, lèche moi». Je commence à jouer avec son sexe. Je lui donne des petits coups de langue rapides de haut en bas et augmente légèrement la cadence sur son clitoris. Je recommence l’opération, en enfonçant, cette fois, ma langue dans son petit trou humide puis entame des vas-et-viens en elle. Ma bouche remontant délicatement le long de ses lèvres baveuses, je décide de lui dévorer la chatte jusqu’à sentir monter en elle un début d’orgasme.

Putain, qu’elle est bonne, et sa mouille… : un délicieux nectar qui ne demande qu’à être récolté. Une de mes mains descend sur mon pistil. Je me doigte un peu puis, glisse mes doigts dans la bouche de Lola qui se met aussitôt à les sucer. Une de ses mains caresse mes cheveux, les tire légèrement puis elle finit par s’abandonner. Ça y est. Elle jouit. Elle jouit si fort qu’elle écrase sa superbe moule imbibée de cyprine exquise sur mon visage. La chair de poule recouvre son corps tellement que l’orgasme est intense.

Dans un mouvement rapide, Lola attrape de nouveau ma chevelure et fait remonter ma bouche jusqu’à la sienne. Ainsi s’enclenchent quelques roulages de pelle. Elle me regarde et me dit : «Je n’ai jamais eu un orgasme pareil. C’était si bon… ! Laisse-moi essayer ! Je veux bouffer ta chatte !». Je lui retourne son regard et lui réponds : «Bien sûr que tu vas bouffer ma chatte, chérie !» en ajoutant : «Non seulement, tu vas la bouffer mais tu vas en redemander, crois-moi».

Après ces mots, Lola décide de continuer son ascension du plaisir lesbien. Elle fait glisser ses ongles le long de mon dos, sa langue frôle ma bouche puis parcourt mon cou, ses mains viennent frôler mes seins, caressent mes tétons pointus, puis sa langue prend le relais pour les lécher. Elle passe d’un sein à l’autre tout en faisant pénétrer pas un mais deux de doigts en moi. Pour une débutante, elle apprend vite ! Elle m’embrasse à nouveau mais cette fois, d’une façon si gourmande que l’excitation qui est en moi monte d’un cran.

Elle se met à ma hauteur, puis décide de s’allonger sur le dos. Je la chevauche afin de placer mon petit minou excité dégoulinant près de sa bouche voluptueuse. Elle me regarde dans les yeux puis commence à sortir le bout de sa langue qui vient titiller mon clito. Elle se met à me lécher de bas en haut, doucement, très doucement, s’attarde quelques instants de nouveau sur mon bouton rose en faisant des mouvements circulaires autour de celui-ci : «Hummm, hummm, oh oui, continue comme ça, hummm c’est bon putain !» dis-je en gémissant.

Ses mains attrapent mes fesses, sa langue glisse le long de ma fente pour ensuite l’introduire dans mon trou ; elle récolte au bout de son doigt mon liquide et part lubrifier un peu plus, mon autre petit trou. A ce moment, je sens un doigt qui s’insère vigoureusement dans mon cul. Elle commence une légère sodomie tout en continuant à brouter mon gazon. Une de mes mains vient caresser sa petite chatte qui se remet à gonfler de plaisir. Lola me lèche de plus en plus intensément. Je le sens venir à chaque passage de plus en plus précis. Je le sens venir un peu plus. Je le sens venir. Il arrive : «Oh putain, je jouis, hummmm, ouiiii, ooooooh continue, bouffe moi la chatte encore, hummm» dis-je en criant de plaisir. Ma vulve s’étale sur son visage, son nez glisse sur mon clito, son doigt s’enfonce un peu plus dans mes fesses, ma main lui tire ses cheveux tellement l’orgasme est puissant. Putain que c’est bon !

Quelques minutes plus tard, le temps de redescendre doucement de ce nuage jouissif, je décide d’allumer une cigarette. Oui, cette bonne vieille cigarette de l’après amour - un délice - de boire une gorgée de mojito. Lola fait de même puis me regarde longuement et me dit : «J’ai adoré. Je ne pensais pas que baiser avec une femme pouvait être aussi bon. J’ai vraiment adoré. On recommencera dis ?», je plonge mes yeux dans les siens, un petit sourire en coin et lui réponds : «Je t’avais dit que tu en redemanderais !…».

Depuis cette nuit là, Lola et moi recommençons dès que l’occasion se présente.

***

Laisser un commentaire

Ohlafemmefontaine |
Pacoejuanita |
Photoscokine |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Smoking2atonce
| Ufortube
| Exibtvcom